Qui nous pousse à abandonner notre manuscrit dans un tiroir pendant deux mois ? ("L'inspiration, on ne décide pas quand elle vient")

Qui nous dit qu'on n'y arrivera pas ? ("Le talent, ça ne s'apprend pas")

Pire — et encore plus fort :

Qui nous fait détester la chose qu'on aime pourtant de tout notre cœur, l'écriture ?

Qui ? Le perfectionnisme.

Le perfectionnisme, avec ses airs de premier de la classe, nous ment comme un arracheur de dents.

Il nous fait croire que s'il est strict avec nous, c'est pour notre bien. Un bon élève sait savoir attendre l'inspiration, et prendre son temps, et réécrire tout 5000 fois, et ne pas publier si ce n'est pas "à la hauteur"....Lire la suite