L’auteur autoédité est une créature à deux têtes.

L’une dans les nuages, l’autre dans les chiffres.

L’artiste ne survivra pas si son travail n’est pas vendu. L’entrepreneur ne survivra pas s’il n’a pas un produit de qualité à vendre.

Mais ces deux personnalités cohabitent difficilement ensemble.

Le mois dernier, Cécile, une autrice faisant partie de notre groupe de sprinters nous disait qu’elle aimait tant sa « famille d’écriture » ! Et pour apprendre à nous connaître, elle nous demandait quel était, dans notre bibliographie, notre livre préféré.

Myriam, romancière professionnelle, lui a répondu que, dans notre production littéraire, il y a des livres « de cœur » et des livres « de tête ».

C’est si juste.

Je vous parle beaucoup de ma série Sixtine, car c’est le bestseller dont je suis le plus fière. Parce que l’entrepreneur en moi a sué sang et eau pour hisser ce titre en haut du palmarès, à coup de détermination, de refus de l’échec, et d’expérimentation de nouvelles méthodes (et OK, 35.000€ de publicités Amazon).... Lire la suite