Il est difficile de se réjouir quand le monde s'effondre autour de nous.

J'ai eu des grands moments de vide ces dernières semaines.

Au vu des nombreuses lettres que vous avez eu la gentillesse de m'adresser (je continue à y répondre au compte-goutte, merci de votre patience), je sais que vous aussi.

Chez moi en Afrique du Sud, nous sommes toujours en confinement. La situation sanitaire est bien moins grave qu'en France (moins de cent décès). Cependant les enjeux sont bien plus grands : avec les inégalités les plus marquées au monde et une société blessée par les injustices héritées d'un passé encore bien trop récent, le pays est fragile, et il suffirait d'un rien pour le déstabiliser.

...Lire la suite